Quand on possède un appartement, une maison ou tout autre bien immobilier, il est essentiel de connaitre sa valeur sur le marché. Il est évident que vous pourrez évaluer vous-même le prix de votre bien, mais pour ne pas prendre des risques il vous sera utile de connaitre les principes et les démarches à suivre pour le faire.

Les raisons d’estimer son bien immobilier

Il existe plusieurs raisons d’estimer son bien immobilier. Si vous avez envie, ou êtes dans l’obligation de vendre votre bien ou encore pour faire un investissement immobilier, alors faire une estimation vous aidera à connaitre le prix exact de votre maison ou appartement. En même temps, vous saurez si vous faites un bénéfice ou procédez une perte. Sans compter que vous aurez plus d’assurance en estimant votre bien.
L’évaluation permet aussi de faciliter la succession ou l’héritage. Si vous décidez de léguer votre bien à vos enfants, en connaitre la valeur vous aidera à partager en, parts égales. C’est également pratique en cas de divorce.
Dans le cas d’un emprunt à la banque, on vous demandera certainement une garantie de prêt. Il vous sera donc conseillé de faire une estimation.
L’évaluation vous prévient aussi du redressement fiscal vis-à-vis de l’État. Il se peut en effet que vous fassiez des erreurs dans vos déclarations fiscales, alors pour ne pas prendre de risque, il est nécessaire d’avoir recours à un professionnel.

Les démarches à suivre pour l’évaluation

Estimer son bien immobilier consiste à connaitre sa valeur vénale. La valeur vénale n’est autre que le prix de votre maison ou appartement sur le marché. Il existe plusieurs critères à respecter pour déterminer cette valeur. En premier lieu, vous devez faire une comparaison de votre bien avec d’autres selon sa nature et son état dans une même localité. Par la nature, il est évalué en dépit de sa surface : grande, moyenne, ou petite, du nombre de chambres, et des équipements (par exemple le chauffage). Ces différentes propriétés peuvent non seulement élever la valeur de votre bien, mais aussi l’abaisser. C’est pour cela que l’état de votre bien est un élément essentiel, il faut alors porter son attention sur l’entretien. Le dernier critère est l’environnement où est localisé votre bien : est-il t près d’un commerce ? Comment est le transport aux alentours ?…

À qui confier la mission d’estimer votre bien

Pour ne pas prendre de risque sur les problèmes fiscaux, mieux vaut faire appel à des professionnels. Il existe plusieurs personnes à qui vous pouvez vous adresser. Si vous optez pour un notaire, les avantages sont énormes, car les risques de contestation administrative sont très faibles et la sous-évaluation est quasiment nulle. Néanmoins, les services d’un notaire pour une évaluation sont très onéreux. En second option, il vous est conseillé un expert immobilier. C’est également la personne la plus qualifiée si on est face à un problème fiscal par son étude minutieuse concernant l’estimation. Le seul inconvénient est que leurs services sont rémunérés en heure. Pour finir, un agent immobilier est aussi capable d’évaluer votre bien, mais en absence d’outils analytiques d’expertise, il ne pourra pas évaluer un bien avec précision. En termes de coût, faire appel à un agent immobilier est moins cher.

Comment renégocier son prêt immobilier ?

Vous avez passé un contrat de prêt immobilier, mais malheureusement vous n’êtes pas dans les conditions favorables pour terminer le remboursement. Votre solution est de renégocier votre emprunt. Plusieurs démarches sont possibles afin de vous aider à renégocier pour le même emprunt.

Les raisons pour renégocier son prêt

L’idée pour une renégociation est de savoir si vous avez plus d’avantages dans d’autres conditions d’emprunt. Pour le savoir, vous devez vérifier votre taux actuel et le comparer avec le nouveau taux. Commencez la négociation si vous avez au moins 1% d’écart sur les deux. Ensuite, votre prêt doit avoir moins de cinq ans. Pour bien expliquer, c’est au début de votre remboursement que le montant de votre intérêt est plus important que celui de votre capital, et au fur et à mesure que vous payez c’est l’inverse qui se passe. C’est que même avec un taux élevé, on a l’impression que le taux a été divisé en deux à la moitié de son remboursement.

S’adresser à son banquier

Prenez rendez-vous avec votre conseiller, expliquez-lui votre situation. En vérité, la banque n’est pas obligée d’accepter votre demande dans l’immédiat. Elle va d’abord vérifier si vous êtes un client fidèle en scrutant votre relation avec elle : si vous avez des placements chez elle, ou vous avez utilisé leur carte bancaire, ou si vous êtes abonné à leur assurance habitation. Si vous ne l’êtes pas, il vous reste l’option du risque de contrepartie. C’est-à-dire qu’elle accepte votre requête, mais s’attend à ce que vous faites des placements chez elle. Dans ce cas, c’est à vous de réfléchir si c’est un bon arrangement pour vous. Par exemple elle vous accorde un crédit immobilier et vous faites un placement d’une petite somme que vous pourrez résilier lorsque vous pourrez le faire.

Réduire la mensualité ou la durée du prêt

Baisser le montant de la mensualité ou dans le langage bancaire la modulation d’échéance est une opération qui donne un certain avantage à la renégociation de prêt. Elle consiste à faire baisser la mensualité tout en gardant le taux actuel de l’emprunt à la banque.

 

Faire une simulation d’avant-après renégociation

La renégociation de prêt immobilier n’est pas gratuite. Si votre banquier accepte de renégocier, vous serez dans l’obligation de payer des frais de dossier. Ces frais sont des avenants sur le changement du premier contrat d’emprunt immobilier, comprenant l’échéancier des amortissements présentant le montant total du prêt que vous avez contracté. Ils peuvent coûter un peu cher, mais vous aurez plus de chance de les négocier si vous acceptez de prendre le risque de contrepartie avec votre banquier. Ce dernier vous fera une simulation d’avant-après renégociation avec tout frais compris pour que vous puissiez voir si c’est avantageux pour vous ou pas.

Voir une autre banque

En dernier recours, vous pouvez vous adresser à une autre banque. Ceci est recommandé dans le cas où votre banque refuse votre demande de renégociation. Il est alors préférable pour vous d’aller voir une autre banque pour savoir si vous obtenez un meilleur taux. L’inconvénient dans ce cas est de faire un rachat de crédit vous obligeant à payer les frais de pénalités de remboursement de crédit.

 

Comment louer son bien immobilier ?

De nos jours, la valeur des biens immobiliers ne cesse de s’accroitre sur le marché. Que ce soit pour la location ou la vente, l’immobilier est un investissement rentable. Si vous-même êtes propriétaire d’une maison ou d’un appartement et que vous voulez louer, voici quelques conseils pour vous aider à vous lancer dans votre projet.

Les différents types de location immobilière

Vous devez savoir qu’il existe plusieurs types de location immobilière parmi lesquels vous pouvez choisir. Les plus courantes sont : la location nue, la location meublée, la location en résidence et enfin la location saisonnière. La majeure partie des locations concernent la résidence principale non meublée. La location saisonnière dépend de votre bien, c’est-à-dire de sa nature, de sa taille (grande ou petite), des espaces environnantes, de son accessibilité concernant le transport, et de sa localisation. Chacun de ces types de location a ses propres avantages et inconvénients que ce soit sur le plan fiscal et sur les règles qui régissent le bail de location. Pour la location nue, le bail est de trois ans, ce qui vous contraint à attendre ce délai pour passer à un autre type de location. Si votre bien est d’une assez grande taille, il est possible de le rentabiliser dans la colocation.

Mettre l’accent sur l’esthétique et les équipements

Pour convaincre les clients de louer, il faut que vous mettiez en valeur votre bien. Notez que plutôt vous trouverez votre locataire et votre revenu sera plus élevé. N’hésitez pas à investir dans des matériaux de qualité, et à choisir les meilleurs équipements nécessaires comme le chauffage, les placards de rangement dans la cuisine ainsi que les luminaires intérieurs et extérieurs. Soyez créatifs ou si vous n’avez pas assez d’inspiration, instruisez-vous sur les sites de bricolage ou les sites de réseaux sociaux dédiés à la décoration d’intérieur et pourquoi pas fait maison.

Faire des diagnostics immobiliers obligatoires

Vous devez réaliser des diagnostics immobiliers obligatoires. Ils sont réalisés dans le but d’informer les locataires sur les caractéristiques de votre bien à louer. Les trois diagnostics à présenter sont: le diagnostic de performance énergétique pour faire savoir la consommation d’énergie de votre maison, le diagnostic de plomb pour les risques d’exposition au plomb, et enfin le diagnostic d’État des Servitudes, risques et d’Information sur les sols qui concerne les risques de catastrophes naturelles. Faites appel à des professionnels certifiés dans le site du ministère de l’Écologie pour les réaliser.

Les prix sur le marché

Connaitre les prix sur le marché est l’une des étapes les plus importantes pour louer. Faites des recherches sur les offres de location dans votre région pour savoir exactement à quel montant vous pouvez placer votre bien locatif.

Les papiers à remplir

Pour le bien de votre relation avec les locataires, vous devez fournir les papiers indispensables au contrat de location. Cela concerne le bail de location, l’état des lieux, et enfin la quittance. Cette démarche vous aidera aussi à faire les choses dans les règles.

 

Trouver un locataire

La manière la plus rapide pour cela est encore de poster une annonce sur le net ou dans le journal. Il existe de nombreux sites spécialisés en la matière. Vous pouvez aussi vous adresser à une agence immobilière afin de vous conseiller dans votre projet.

Comment devenir agent immobilier ?

Avez-vous déjà pensé à devenir un agent immobilier ? Si c’est le cas alors ces informations vous seront d’une grande utilité. Vous allez découvrir ce qu’est le métier d’agent immobilier, les formations nécessaires ainsi que les qualités requises pour être le meilleur dans ce domaine.

 

La profession d’agent immobilier qu’est-ce que c’est ?

Ce qu’il faut savoir sur la profession d’agent immobilier est que c’est une fonction qui permet de mettre en relation les propriétaires et les clients ou les locataires. C’est un métier qui rassemble plusieurs techniques d’approche aux clients, et le but à atteindre est de réussir à vendre ou à louer le bien immobilier du côté des propriétaires.
Tout d’abord vous devrez procéder à la prospection de biens immobiliers. C’est la première étape pour avoir une liste de biens à vendre ou à louer. L’avantage est d’avoir un bon répertoire à proposer aux clients. Ensuite, vous passez au marchandage, car savoir négocier est primordial dans ce métier. C’est-à-dire que vous devez convaincre vos clients de ne pas descendre en dessous du prix minimum imposé par le propriétaire et auquel vous pensez. L’agent immobilier a aussi le rôle et une maîtrise parfaite en conseiller clientèle, de manière à rassurer le client qu’il est gagnant dans l’affaire. Enfin, vous serez chargé de la gestion des locations dans le domaine locatif. Pour cela, vous devez mettre en confiance les propriétaires concernant la bonne gestion de leurs biens immobiliers.

Quels sont les diplômes et formations à avoir

Sur le plan académique, un agent immobilier est le plus souvent une personne titulaire d’un BTS profession immobilière. Ce sont les personnes les mieux formées pour démarrer une carrière d’agent immobilier. Néanmoins, une personne titulaire d’un bac + 2 en commercial de type BTS négociation et relation client peut également exercer ce métier. Afin d’exceller en faisant carrière dans une agence immobilière, il est possible d’approfondir ses connaissances en poursuivant ses études jusqu’à l’obtention d’une licence ou d’un master en cursus juridique, commercial ou économique. Il est aussi envisageable de suivre des formations concernant la construction, l’urbanisme ou le droit de l’immobilier et de l’habitat pour compléter ses connaissances. Dans le cas où la personne n’a pas de diplôme, mais possède l’envie d’exercer cette fonction, il est conseillé d’avoir des expériences professionnelles de plus de dix ans dans le secteur de l’agence immobilière. Pour les bacheliers, l’expérience est de trois ans minimum. Exceptionnellement pour les personnes titulaires du baccalauréat, une validation des acquis de l’expérience leur donnera la possibilité d’avoir une licence tout en ayant trois ans d’expérience dans ses parcours professionnels.

Quelles sont les qualités requises et l’attitude à adopter

Un agent immobilier est avant tout un commercial. Il doit alors maîtriser parfaitement le contact avec les personnes, pour pouvoir user de ses capacités de négociation. En tout, il doit être sociable, diplomate, et se doit d’être à l’écoute de ses clients. D’un point de vue professionnel, il est essentiel que l’agent ait une connaissance impeccable en droit immobilier dans le but de donner une certaine confiance aux propriétaires et aux clients. Finalement, il doit être mobile et flexible dans ses déplacements pour les prises de rendez-vous afin de satisfaire aux mieux ses clients.

Previous post

Propriétaire : préparer sa maison avant une visite immobilière

Next post

This is the most recent story.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *